Approche prophylactique de l’entrainement sportif

La prophylaxie, qu’est ce que c’est?

Derrière ce terme assez compliqué, se cache finalement une définition assez simple.

La prophylaxie désigne l’ensemble des moyens visant à empêcher l’apparition, la réapparition, l’aggravation ou encore la propagation des maladies. La vaccination ou encore l’arrêt du tabagisme en sont de bons exemples.

Prophylaxie et entrainement sportif

Terme tout d’abord médical, celui-ci peut se transposer au domaine de l’entrainement sportif. Il désignera ici le fait de s’entraîner en limitant au maximum le risque de blessure liées aux contraintes de l’entrainement, afin de préserver son intégrité physique.

Que vous soyez un sportif accompli ou débutant, cette approche prophylactique est indispensable pour progresser efficacement et ne pas transformer une activité bénéfique en une activité néfaste pour votre corps.

Comment cette approche se traduit-elle?

L’approche prophylactique se caractérise par :

  • Connaitre son corps et ses limites
  • Connaitre la bonne répartition des temps d’entrainement et de récupération
  • Adopter les bonnes postures et les bons gestes
  • Détecter les carences physiologiques et/ou les déséquilibres structurels avant de commencer son entrainement
  • Privilégier l’entrainement fonctionnel plutôt que l’entrainement analytique classique (sur machine)

Développement des deux derniers points

Détection des carences physiologiques et/ou déséquilibres structurels. 

Avant de commencer un entrainement sportif, les mesures de la condition physique avec notamment des tests d’endurance, de force etc… sont rarement oubliés.

Or, par manque de connaissance ou de temps, les tests permettant d’identifier les déséquilibres et déficits musculaires, ou encore le manque de souplesse et donc de mobilité articulaire, sont souvent négligés. Il s’agit la d’une des plus grandes erreurs à ne pas commettre puisque ces paramètres sont à l’origine de la grande majorité des blessures.

Il sera indispensable à la suite de ces tests d’orienter son entrainement afin de combler les éventuels déficits en utilisant des exercices adaptés

Privilégier l’entrainement fonctionnel plutôt que l’entrainement analytique

L’approche prophylactique se caractérise également par un entrainement fonctionnel plutôt qu’analytique. En d’autres termes, on préférera s’entraîner avec des kettleballs par exemple, plutôt que sur une machine où le mouvement est guidé et circonscrit dans une seule direction.

 

 

 

 

 

 

 

Ce type d’entrainement possède une multitude de bénéfices dont voici quelques exemples :

  • Mouvements global obligeant le corps à se renforcer dans son ensemble de façon profonde et non superficielle. En effet, le corps n’étant pas soutenu par la machine, il est obligé de verrouiller les articulations et donc à faire appel aux muscles profonds.
  • Il se rapproche des mouvements de la vie quotidienne
  • Il renforce la posture dans son ensemble

Avec quel type de matériel faire un entrainement fonctionnel :

  • Bosu
  • Kettlebell
  • Medecine ball
  • Sangles de suspension
  • Coussin de proprioception
  • Swiss-ball

Avant de vous lancer dans une activité physique, assurez vous au minimum de consulter un médecin et si possible, de vous entourer d’un coach sportif professionnel afin d’être guidé et de limiter le risque de blessure.

 

http://www.propase.fr/seances/pro/definitions/

http://www.creps-aquitaine.fr/IMG/pdf/Approches_prophylactiques_F_Aubert.pdf

https://www.sci-sport.com/interview/Benjamin-Del-Moral-020.php

Pour aller plus loin: Benjamin Del Moral: Préparation physique prophylaxie et performance des qualités athlétiques, 2015

Entrez un mot clé